Les apports théoriques

Je suis juste un parent pas une psy

on

J’écris ces lignes sans savoir si je vais les publier.

J’ai été réellement touchée ce matin par un magnifique message plein d’émotions d’une jeune ado à sa maman.

Ses parents sont séparés depuis peu et elle passe le réveillon de noël chez son papa. Ils font le sapin et cette activité réveille en elle une foule d’émotions : joie, tristesse, mélancolie. Elle ressent le besoin de les partager avec sa maman et lui envoie un  message juste pour partager ses émotions.

Je ne vous livrerai pas ce message car il est personnel. Mais moi, qui ai eu l’honneur de le lire, je peux vous dire qu’il n’était pas culpabilisant, juste un message pour partager en toute confiance avec sa maman ces regrets des jolis Noël passés en famille, qu’ils ne retrouveront plus.

Cette maman, je le tiens dans mon cœur, c’est elle qui a eu pour moi des mots qui ont résonnés fort dans mon cœur et dans mon corps lorsque j’attendais mon petit bout de chou.

« Quand ton enfant pleure, cours le chercher, ne le laisse pas tout seul, prends le dans tes bras et dorlote le »

Ce n’était pas un conseil, juste un constat, un fait qui a résonné en moi tellement fort que oui je l’ai fait.

Je l’ai porté, dorloté, choyé comme l’avait fait cette maman avec ses 3 enfants. J’ai parlé et je parle encore émotions. Car oui elles sont toujours présentent même si on aimerait qu’elles n’existent pas, que la tristesse ne soit pas là en ces temps de fêtes.

Mais la vie ne nous épargne aucune émotion.

On peut les cacher, on peut les camoufler, cela ne les supprime pas ; elles sont belles et bien là.

On peut les ignorer, on peut les rejeter, on peut en vouloir au monde entier de les voir chez nos enfants, elles sont toujours là.

Et ce message touchant n’est ni culpabilisant, ni larmoyant, c’est seulement un partage d’émotions une marque de confiance d’une ado à sa maman.

Nos émotions nous appartiennent, nos enfants aussi ont toute la palette d’émotions à leur disposition et ils l’utilisent. Juste écouter ces émotions, leur laisser un espace d’accueil, rien de plus, rien de moins, sans jugement, sans volonté de les changer.

Juste les accueillir pour les laisser circuler, exister, être pour ce qu’elles sont : des émotions

 

J’écris ces lignes pour vous à mon tour :

« Ecoutons les émotions de vos enfants, sans vouloir les changer, juste les entendre. Ils réussiront alors peut-être à les accepter.  Nous ne sommes pas des psy, seulement des parents qui accompagnons nos enfants dans la connaissance de ces émotions pour qu’ils les apprivoisent (mieux que nous) qu’elles ne leur fassent pas peur, qu’ils se sentent à l’aise et en confiance avec ce qui traverse leur corps.  Et ce, quel que soit le moment de l’année, quel que soit l’évènement et quelle que soit l’émotion si difficile puisse-t-elle être. »

 

Je vous souhaite de beaux partages d’émotions avec vos enfants.

 

Christelle

A propos de Christelle Zanco

Je suis une maman désireuse de devenir la maman cachée au plus profond de moi. La maman du cœur, qui se détache peu à peu de ses conditionnements imposés par mon éducation et par la société. Je cherche le chemin pour y accéder. C'est ceci que je souhaite partager sur ce site en toute humilité et en toute bienveillance. Je ne donne pas de solutions toutes faites mais je souhaite aider à réfléchir celles et ceux qui le veulent. Par mon partage, j'espère que le plus grand nombre réussira à se rapprocher de ce parent qu'il espère être du plus profond de son cœur. Merci à vous. Christelle

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *